Chroniques littéraires

Chronique BD « Blacksad », tome 1

merci (4)

  • Série de bande dessinée (en langue française, origine Espagne/France)
  • 1er tome paru en 2000
  • par Juan Diaz Canales, avec au dessin et à la couleur Juanjo Guarnido.
  • Aux Editions Dargaud
  • Genre: Polar

Résumé Bédéthèque:

Par un moche matin couleur sépia, Blacksad, détective privé de son état – ou  »fouille-merde » selon certains – est appelé par le flic Smirnov pour reconnaître un cadavre. Il le reconnaît : c’est Natalia Wilford, une actrice avec qui il a vécu jadis la plus heureuse époque de sa vie. En bon flic, Smirnov lui conseille de garder le museau hors de cette affaire. En bon fouille-merde, Blacksad ne suit pas ce conseil avisé : un salaud a tué une femme et, par la même occasion, ses meilleurs souvenirs. Il va payer.

Grâce au résumé, vous pouvez d’ores et déjà vous faire une petite idée de ce qui vous attend avec ce premier tome de la bande dessinée « Blacksad ». Pour ma part, j’ai vraiment aimé ce premier opus. Du coup, j’ai décidé de partager avec vous ma courte analyse, alors… ENJOY!

blacksad tome 1.jpg

J’ai longtemps entendu parler de la série de bande dessinée « Blacksad » comme étant l’une des plus réussies, emblématiques et cultes de son époque. Une série d’ailleurs toujours en cours qui annule de ce fait mon propos, puisque c’est bel et bien une série culte actuelle. Alors, par quoi commencer, si ce n’est par ses auteurs. Espagnols et passionnés par la bande dessinée, les deux hommes se rencontrent pour la première fois au début des années 1990 dans un studio d’animation, pour ne plus se quitter par la suite. Juanjo Guarnido réside depuis longtemps maintenant à Paris, travaillant pour les studios d’animations Disney, tandis que Juan Diaz Canales vit toujours en Espagne.

Présentations (rapides) ainsi faites, passons maintenant aux choses sérieuses. Le premier tome de Blacksad nous plonge dans les années 1950 et ses années noires, son style polar et son lot d’enquêtes mystérieuses. Blacksad raconte l’histoire, la vie, les péripéties et diverses enquêtes du détective John Blacksad, un loup — ici un chat, pour notre plus grand plaisir — solitaire. Chargé d’enquêter sur un meurtre, il découvre que le cadavre qui gît sur le lit est celui d’un ancien amour, Natalia Wilford, une actrice célèbre. Piqué à vif, commence alors un puzzle rempli d’énigmes et d’indices, nous plongeant par la même occasion dans un univers atypique mais passionnant.

img_20180212_143717_319.jpg

Le récit oscille entre les dialogues directs des différents personnages de l’histoire et la voix off, celle du personnage principal. En ce qui concerne cette dite voix off, elle nous livre les pensées du détective, sur l’affaire en cours mais aussi sur ses souvenirs, ce qui par conséquent nous donne la possibilité de s’immiscer un peu plus dans l’intimité du protagoniste mais aussi de comprendre les relations qu’il entretient avec les différents personnages de l’intrigue. C’est ainsi que cette même intrigue avance, en nous permettant de déchiffrer certains indices en même temps que le détective. Les dialogues sont quant à eux concis, parfois drôles et touchants. Une narration qui plus est fluide facilite la lecture, pour un premier tome qui avoisine les cinquante pages, autant vous dire que vous l’aurez terminé en très peu de temps.

img_20180212_143343_095-e1518546867209.jpg

Pour sa part, le dessin est d’une richesse sans pareille. Graphiquement, les illustrations qu’on pourrait qualifier de réalistes ou semi-réalistes, même lorsqu’il s’agit d’animaux comme personnages principaux. Les dessins sont tout simplement beaux, et les couleurs dominantes comme le marron, le noir, le gris ou le beige « collent » à la perfection au genre polar, au style et à l’ambiance « noir » des années 50. Autrement dit, un vrai régal pour les yeux.

 


La particularité de Blacksad se trouve bien évidemment dans son univers, se situant dans un monde « réaliste » à l’atmosphère si reconnaissable des années 1950 aux Etats-Unis, mais les personnages sont quant à eux … des animaux. Une enquête policière comme intrigue, avec comme personnage principal un chat noir, fantastique idée. La tâche peut sembler difficile, car avant tout il faut que ça ait du sens. Mélanger ainsi l’univers animal et humain est un pari réussi, en faire un monde cohérent, vraisemblable et pertinent, doublement réussi. La magie opère, ça nous paraît tout bonnement normal. De plus, des animaux anthropomorphes comme personnages me fait indubitablement penser aux dieux égyptiens ou mayas et leurs combinaisons homme/animal, un « concept » déjà connu de tous donc, et parfaitement utilisé ici avec Blacksad.

 

Bref, vous l’aurez compris, Blacksad est un chef d’oeuvre de la bande dessinée, couronné à maintes reprises par de nombreux prix et distinctions. N’hésitez pas, vous ne serez pas déçu!

ACHETER BLACKSAD

Les +

  • Plusieurs tomes publiés depuis la première parution, une belle collection.
  • Richesse scénaristique
  • Langage contemporain
  • Ambiance et atmosphère des années 1950 aux Etats-Unis remarquablement retranscrite
  • Qualité de la mise en page (découpage des cases, tabulations, etc)

 

Publicités

12 commentaires sur “Chronique BD « Blacksad », tome 1

  1. Merci pour cette chronique, qui donne envie de le lire ! J’en ai tellement entendu parler, j’en ai lu tellement de planches, que cette bd est dans ma liste de bd à lire depuis des années… mais elle se fait détrôner par d’autres à chaque visite chez le libraire 😦 Il est temps que je remédie à cela !

    Aimé par 1 personne

  2. Tu m’en avais parler sur Twitter quand j’étais un phase « je veux lire pleins de BDs, Comics, etc.. » et c’est toujours dans ma wishlist depuis x)
    J’ai tendance à changer d’avis beaucoup trop vite pour mes lectures persos et ça a été le cas pour cette phase puisque j’ai du lire 3 ou 4 BD avant d’en avoir marre et de repasser aux romans x) mais bon, quand j’aurais l’occasion, je lirais cette saga sans problème !

    Aimé par 1 personne

  3. Ping: Drawmadaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s